Promo !

Les mystères de l’Histoire n°13 – NAPOLEON

 Août - Octobre 2021. Version numérique

8,91

LES GRANDS HOMMES

RÉVÉLATION
LA VÉRITÉ SUR SA MORT CRIME OU MALADIE, LES VERSIONS SE CONTREDISENT

NAPOLÉON BONAPARTE
2021, LES SECRETS DU BICENTENAIRE
LES STRATÉGIES D’UN CHEF DE GUERRE SES PASSIONS, SES MANIES, SES AMOURS…

200 pages numéro double

Description

LES PLUS GRANDS PERSONNAGES

Napoléon Bonaparte était un génie stratégique, politique et administratif, l’un des plus grands chefs militaires que le monde ait connu. Il exploita le nationalisme naissant de la France révolutionnaire pour bâtir le plus grand empire d’Europe depuis les Romains. Victor Hugo lui-même le qualifiait de «Prométhée moderne».

Homme d’une intelligence extrême, il se voulait très rationnel pour contrebalancer l’extrême sensibilité de sa pensée. Son énergie hors du commun, son intelligence supérieure et son esprit rebelle lui permirent de conduire la France, sa nation d’adoption, vers une gloire sans précédent.

Une fois sa puissance établie, Napoléon se façonna un personnage sur le modèle du Jules César, le grand général romain. Ainsi, Bonaparte fut considéré à la fois comme un libérateur et un despote, comme un héros et un criminel. Il croit en son étoile et fait tout pour aller dans son sens, sans se poser de cas de conscience : il se laisse aller par ses instincts, son désir de puissance et sa détermination sans faille l’amenant à son triomphe puis à sa défaite. Napoléon Bonaparte s’est imposé comme le digne successeur de César : son génie, son inflexible volonté et son indomptable énergie l’ont hissé au rang d’empereur des Français. Son ambition sans borne l’a conduit à conquérir l’Europe et à mener son pays au sommet d’une gloire sans précédent.

Mais au fil de ses conquêtes, son génie et son ego sont devenus incontrôlables et la France s’en est retrouvée à genoux. Alors, on a commencé à qualifier l’empereur d’ogre, de dévoreur de jeunes vies, de dévoreur de soldats, et autres caricatures… L’échec de Napoléon réside moins dans son désir de conquête que dans son jusqu’au-boutisme forcené, car il était incapable de s’arrêter tant qu’il n’était pas vainqueur. Dans son mémorial de Sainte-Hélène, il se défendra pourtant d’avoir un caractère belliqueux : «On parle de mon amour pour la guerre, mais n’ai-je pas été constamment occupé à me défendre ? Ai-je remporté une seule grande victoire que je n’aie immédiatement proposé la paix ? Je n’ai jamais été véritablement mon maître, mais j’ai toujours été gouverné par les circonstances». L’ histoire le jugera toutefois pour avoir confondu son destin avec celui de la France. Napoléon Bonaparte n’en reste pas moins un homme extraordinaire, au sens premier du terme, dont la vie si particulière s’achève sur une mort qui, aujourd’hui encore, pose de nombreuses questions. Une mort qui n’a pas fini de faire couler de l’encre…

Par SONIA SALÉS — Rédactrice en chef

Informations complémentaires

Format

Version numérique

Nb de pages

130